La Cantine Famennoise

Qui sommes-nous?

La Cantine famennoise est née de la rencontre spontanée de citoyens soucieux du sort de migrants sur le territoire de la commune de Rochefort.
image Carte_visite.jpg (64.4kB)
Préoccupés par les conditions précaires voire indignes de ces hommes et ces femmes en quête de liberté et d’une vie meilleure, des citoyens se sont organisés pour apporter l’aide essentielle aux besoins de ces personnes en transit : nourriture, vêtements mais aussi réconfort et information sur leurs droits d’asile. Ainsi est née la Cantine famennoise…
La Cantine rassemble des citoyens d’horizons différents des entités de la commune de Rochefort et d’ailleurs dont le trait d’union est le respect des droits humains.

Que faisons-nous ?

L’essentiel de nos activités se concentrent autour de l’aide humanitaire qui consiste d’abord à offrir un repas à ceux qui nous appelons désormais nos amis. Nous collectons des dons de nourriture mais aussi des produits d’hygiène et des vêtements à leur intention.

Certains d’entre nous offrent le gîte et le couvert pendant le week end voire en semaine selon les disponibilités. Au fil du temps, des liens se créent et l’émotion est palpable quand nos amis atteignent le pays de leur rêve.

Au-delà de l’aide humanitaire, la Cantine tente aussi de sensibiliser les autorités et les citoyens à la problématique de la migration de même qu’elle apporte les informations utiles à nos amis dans leur démarche de demande d’asile.

Chacun reste libre d’agir selon ses limites.

Comment participer à nos actions ?

Nourrir …

Il y a plusieurs manières d’aider. La première vise à satisfaire les besoins les plus élémentaires en récoltant des vivres pour la préparation des repas.

La préparation et la distribution des repas est organisée par des équipes issues de villages de l’entité et d’ailleurs.

La distribution des repas a lieu du lundi au vendredi à 18h30 sur le parvis de l’église de Villers.

Il est entendu que la récolte de vivres et la préparation des repas tient compte des préceptes religieux de nos amis. La plupart ne mangent pas de porc mais apprécient particulièrement les mets épicés et même très épicés.

Habiller…

La plupart de nos amis ont fui leur pays avec un maigre bagage.
Un autre besoin à couvrir est de trouver des vêtements de saison adaptés à leurs conditions de vie.
Les vêtements récoltés sont triés par des bénévoles et mis à la disposition de nos amis.
Le tri et le rangement est un travail important.

Une permanence pour accéder au stock est également organisée le mercredi et le samedi de 13h30 à 14h30 à Eprave.

Héberger..

En semaine, nos amis se reposent le jour sous leur tente ou sous une simple bâche quelle que soit la météo. La nuit, ils tentent leur chance dans les camions à destination du Royaume Uni. Et le week-end., en l’absence de camions, ils profitent de l’hospitalité de citoyens pour prendre un peu de repos, se doucher et laver les quelques vêtements qu’ils possèdent Pour celles ou ceux qui hébergent, c’est aussi et surtout l’occasion d’offrir un peu de réconfort, de partager des tranches de vies et de tisser des liens d’amitiés. Parce que accueillir, ce n’est pas uniquement donner à manger…

Chaque samedi à 10H, les bénévoles disposés à héberger retrouvent leurs amis sur le parvis de l’église de Villers pour les emmener dans leur famille.

Informer…

Une autre manière d’aider, et non des moindres, c’est de donner aux amis toutes les informations utiles quant à une éventuelle demande d’asile en Belgique. La plupart d’entre eux ont eu un parcours long et difficile à travers l’Europe. Certains d’entre eux se sont vus refuser l’asile dans d’autres pays et pensent n’avoir plus d’autre choix que de rejoindre l’UK. Or, il existe des procédures qui leur permettent, moyennant certaines conditions, de demander l’asile en Belgique ou ailleurs. Malheureusement, ils n’ont généralement pas connaissance de leurs droits.


Interpeler..

Toutes les actions citées ci avant relèvent des droits humains les plus élémentaires. Cependant, force est de constater qu’en matière de migration, les responsables politiques se montrent timides voire réticents à prendre les décisions qui s’imposent pour mettre fin à des situations qui virent parfois au drame. Il n’appartient pas aux citoyens à combler les manquements aux devoirs les plus élémentaires de celles et ceux censés faire respecter les droits de tout individu. Afin que les ces droits soient respectés, les bénévoles de la Cantine interpellent régulièrement les politiques. Et c’est sans nul doute la tâche la plus ardue dans leurs actions…

Se réunir …

Afin d’être plus efficaces , les bénévoles se sont structurés en divers groupes de travail selon les disponibilités et les compétences de chacun. Mais tous travaillent dans un seul but : rendre à nos amis la dignité et leurs droits d’êtres humains.

Des réunions sont régulièrement organisées pour réfléchir ensemble aux actions à mener pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.






Actualités


Des bénévoles de la CF seront présents chaque vendredi au Marché Relais pour vendre vêtements de seconde main et livres à petits prix au profit de ses activités

.

Si tous les Anthony du monde

un film sur des collectifs citoyens d'aide aux migrants

Depuis l’été 2018, des migrants sont basés près de l’aire d’autoroute de Spy. Ils « logent » dans des conditions très précaires dans un bois à 100 mètres de l’E42 et essaient quotidiennement de rejoindre l’Angleterre via Calais dans des camions qui stationnent sur l’aire de repos. La même situation se passe également du côté de Rochefort, Gembloux et la Bruyère. Anthony le dit lui-même : les migrants ont changé sa vie. Pauline et Christine à Rochefort, Clémence et Augustin à Gembloux, Claudine à La Bruyère le disent également : les migrants ont changé leur vie.


Découvrez la brochure d'information du Centre d'Action Interculturelle

image BrochureMigrantsPhoto.png (0.2MB)
Lien vers: http://www.cainamur.be/images/pdf/publications/2019_migrants_en_transit_A5_WEB.pdf
Découvrez cette brochure


Envie de participer …


Vendredi 15 novembre à 19H, découvrez la Cantine Famennoise en vidéo au Centre culturel de Rochefort
image Anthony.jpg (0.1MB)
Pas besoin d'aller au bout du monde pour faire de l'humanitaire!! 😉 Des gens de notre région viennent en aide aux gens de là-bas de passage ici...

Vous voulez en savoir plus... Rendez-vous le 15 novembre à 19 h au Centre Culturel de Rochefort pour le documentaire de Jean-Philippe Delobel, réalisé par le Gabs et Clara asbl.
Depuis l’été 2018, des migrants sont basés près de l’aire d’autoroute de Spy (Jemeppe-sur Sambre). Ils « logent » dans des conditions très précaires dans un bois à 100 mètres de l’E42 et essaient quotidiennement de rejoindre l’Angleterre via Calais dans des camions qui stationnent sur l’aire de repos. La même situation se passe également du côté de Wanlin (Rochefort), Gembloux et la Bruyère. A Spy, dans les locaux du GABS (Groupe d’Animation Basse-Sambre) un collectif citoyen accueille durant la journée les migrants et leur offre repas, repos et aide. Anthony est actif au sein du GABS et du collectif. Il est sorti de sa zone de confort et a vaincu ses craintes en allant au-devant des migrants pour leur offrir son aide. Il le dit lui-même : les migrants ont changé sa vie.
Pauline et Christine à Rochefort, Clémence et Augustin à Gembloux, Claudine à La Bruyère le disent également : les migrants ont changé leur vie.

L'équipe engagée de la Cantine Famennoise vous y attend.